PUB OLAM

Vie des Collectivités/Démission du Maire de Libreville :le malaise persiste

WhatsApp_Image_2021-06-06_at_00.07.42.jpgSix mois après son investiture, le maire de Libreville, Eugène Mba vient de rendre son tablier. Une démission qui ne surprend pas les observateurs avertis de la vie politique nationale, tant ce dernier a été récemment voué aux gémonies par la presse du Palais du Bord de Mer.

05 Jun 2021 0 comment
(0 votes)
 

Cette dernière spécialisée dans le lynchage de tous ceux qui lui font ombrage et la divulgation des fausses informations l'a accusé de détournement d'une somme de 300 millions destinés à certains travaux municipaux. Dans cette vaine,l'accusé n'avait cessé de clamer son innocence. Sans enquête des services compétents, Eugène Mba à beau espérer que la raison prévaudra à fait fi de ces accusations et à même demandé à ses soutiens qui voulaient manifester pour dénoncer cet acharnement de surseoir leur entreprise. Malgré cette prudence sa hiérarchie a continué ses manoeuvres pour aboutir à une décision de la Gouverneure de province qui convoque le conseil municipal pour notifier aux conseillers la démission du maire qui confirme que l'Édile de la capitale gabonaise a bel et bien démissionné.


La raison ? Personne ne peut avancer la moindre hypothèse. Toujours est-il que certaines informations en notre possession renseignent que ce dernier aurait été contraint à la démission à la suite d'un braquage orchestré dans un bureau d'une très haute responsable gouvernementale qui l'avait la veille invité à une séance de travail (?)à laquelle y étaient conviés un haut responsable administratif et un officier supérieur de renseignement. Arrivé sur place, ces trois bougnoules l'ont demandé de choisir entre la démission ou la prison.


Eugène Mba mis devant le fait accompli, a choisi le moindre mal, c'est-à-dire la démission.


En attendant la suite de la démission du maire, certaines questions taraudent les esprits. Pour des peccadilles, un maire ne peut être contraint à la démission. Il y aurait un vrai motif pour que le Palais présidentiel via le Coordinateur des affaires présidentielles que tout le monde sait être à la manœuvre vienne à perdre son sang-froid. Oui, Norredin Valentin Bongo par le zèle de son bras armé ,Yann Ngoulou reprocheraient à l'ex maire des écarts de comportement. Pour faire bonne figure, ils avancent des raisons d'ordre administratives. Mais l'on n'est pas dupe.Ce qui tue aujourd'hui Mba est ce qui a tué hier Zué qui croupit en prison.


Selon nos investigations, une affaire des gros sous serait à l'origine des manœuvres immondes des occupants actuels du Palais. Tant qu'ils n'auront pas satisfaction, personne ne pourra durablement s'installer comme maire de Libreville.


Après Leandre Zué, voilà le tour d'Eugene Mba.A qui le tour demain ? L'avenir nous le dira.

Leave a comment

Template Settings

Color

For each color, the params below will give default values
Blue Brown Green Pink Violet
Layout Style
Select menu