PUB OLAM

Économie / ministère de la promotion de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption : Lancement d'une étude sur l'état des lieux de la bonne gouvernance au Gabon.

WhatsApp_Image_2021-03-29_at_11.10____.jpgLe ministère gabonais vient de lancer une étude sur les contours de la bonne gouvernance au Gabon, elle devra écumer tous les sentiers y relatifs afin de permettre au Gabon d'améliorer sa politique en la matière.

29 Mar 2021 0 comment
(0 votes)
 

Le vendredi 26 mars courant, le ministère de la promotion de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption vient, par l'entremise du Directeur de cabinet dudit département ministériel Mme Patricia Ontchangalt, de lancer les travaux inhérents à l'étude de la bonne gouvernance au Gabon.

La cérémonie qui a été lancée par le Directeur de cabinet dudit département ministériel, s'est déroulée au cabinet du Ministre dans le 1er arrondissement de la capitale gabonaise, rehaussée par la représentation du PNUD, la présence des consultants, des Directeurs généraux, et bien d'autres personnalités. Quatre (4) semaines durant, l'équipe dirigée par l'expert international Luc Damiba s'attèlera à déceler les failles dans la bonne gouvernance au Gabon, et en évoquer les éventualités.

《Il est question d'abord de faire un bilan, ce qui marche et ce qui ne marche pas, et aller de l'avant. Ça permet de savoir d'où sortent les vrais problèmes qui se posent au Gabon en terme de lutte contre la corruption, en terme d'intégrité, de l'efficacité des institutions, et en terme de bonne tenue des sanctions quand il y'a des épreuves de corruption 》, précisait le consultant Luc Damiba.

Si le Gabon s'érige en leader dans la sous-région CEMAC en matière de bonne gouvernance selon le dernier classement de la fondation Mo Ibrahim de l'an passé, on ne saurait en dire autant de sa place dans le classement de 2018 de la même fondation, où il occupait la 41è place sur 52 Etats, des indicateurs qui relèvent du niveau élevé de la corruption au Gabon.

Les conclusions de ces travaux, très attendus seront remis au 1er Ministre Rose Christiane Ossouka Raponda. Seulement, si l'étude implique la simple question d'intégrité pour une bonne gouvernance, il va sans dire qu'il n'y ait en réalité besoin d'un expert international pour proposer des voies et moyens à ce problème, mais d'une question de volonté, de conscience et de responsabilité citoyenne aux sommets des institutions du pays pour sortir de cette impasse.

Last modified on Monday, 29 March 2021 10:51

Leave a comment

Template Settings

Color

For each color, the params below will give default values
Blue Brown Green Pink Violet
Layout Style
Select menu