Setrag /Accident ferroviaire: des attaques injustifiées contre la personne du directeur général.

0
120

Une attitude contre productive lorsqu’on sait le caractère unique de la voie,sa vétusté et l’accroissement du trafic qui a quintuplé.Mais aussi que la gestion actuelle est le fruit d’une réforme appuyée par la banque mondiale qui soutient tout ce qui s’y fait et dont le cabinet Vecturis connu pour son expertise en matière de chemin est le metteur en forme.

Par médias interposés,Patrick Claes,ci-devant directeur général de la Setrag fait l’objet des attaques allant jusqu’à demander sa tête.

Un comportement déplorable de certains compatriotes qui ont du mal à cerner les responsabilités des uns et des autres dans une entreprise qui emploie 1300 agents.

Outre les réseaux sociaux,terreaux de la diffamation et d’affirmation de tout genre, certains confrères s’y laissent également aller avec parfois une légèreté déconcertante.Le cas du journal numérique www.infos.Gabon.com qui pense que l’accident qui a eu lieu au pk 16 entre un train de secours qui a été percuté par celui de service aurait de facto entraîner la démission du directeur général de l’entreprise.

Il est renchéri par le très militant Moutouki,un hebdomadaire du groupe Oloumambe connu pour ses positions hostiles au gouvernement et dont la vocation serait de tout noircir en dépit des précisions ou détails souvent évidents .Pour lui,depuis deux ans il y’a eu plus d’accidents sur la voie ferrée.Les causes de celles-ci serait le mauvais management du directeur général qui n’aurait pas l’expertise requise en plus qu’il n’aurait non plus acquis une draisine de sécurité.

Dans ce dernier aspect,le journal ne précise pas à qui incombe l’achat des équipements ferroviaires.Est ce l’Etat ou le gestionnaire?

Pis,notre confrère déverse un flot de contre vérités sans étayer ses argumentations.

Pour rappel,la gestion actuelle du chemin de fer gabonais est l’aboutissement d’une réflexion entre l’Etat,l’actionnaire unique Comilog et les bailleurs de fonds qui sont tombés d’accord pour un temps déterminé afin d’entreprendre les travaux de renouvellement et de sécurisation de la voie.Une voie vieille de 40 ans dont l’activité bat des records.Cette gestion est confiée à un cabinet connu pour son savoir-faire.

Exceptés ceux qui refusent de l’admettre.Des améliorations notables sont enregistrées chaque jour.Idem pour certains,tapis dans l’appareil administratif qui espèrent que la révocation du contrat avec Vecturis permettra de désigner un homme lige pour piller l’argent mis pour réquinquer la voie.

Cet aspect est manifeste,car l’on ne peut pas comprendre le déferlement des uns à refuser d’admettre les évidences.Les accidents sont un défi que toute activité industrielle se doit de résorber.Mais le faire chaque,amène chacun à respecter les consignes de sécurité.Un conducteur qui n’observe pas les consignes de sécurité et fait un accident,ce n’est pas la faute au directeur général.Lequel a comme mission première prescrire lesdites consignes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here