Sécurité alimentaire/ Trafic de la pâte d’arachide : Qu’en pensent les autorités compétentes ?

0
61

La  pâte d’arachide est un repas traditionnel très prisé qui fait l’objet de trafics divers.Toute chose qui expose le consommateur aux gastrites.

Il devient rare de se procurer une pâte d’arachide saine. En effet, depuis que cet aliment est commercialisé , les commerçants se lancent dans son trafic, pour maximiser les profits au grand dam du consommateur.

Avec sa production industrielle, pour des commerçants qui en vendent exclusivement, chacun va de sa méthode pour la multiplier. Ecrasé généralement dans les moulins commerciaux publics, l’arachide mis en pâture subit des mélanges quasi chimiques qui altèrent son goût.

Certains  mélange la pâte originale à la farine pour doubler  la recette. D’autres, y ajoutent une certaine huile, au point de la tendre vers un liquide lourd.Cette façon a l’avantage que le ccontenant,c’est-à-direle récipient soit facilement rempli au détriment du contenu.

Il n’est pas rare de tomber sur un mélange avec du chocolat râpé. Ce mélange fait, l’opérateur économique y ajoute de l’huile et remue sans cesse, pour mieux tromper la vigilance de l’usager.

Pour les consommateurs, une pâte d’arachide trafiquée ne ressemble pas à celle authentique, car, ce qui différencie les deux genres se passe dans la casserole.

<< La pâte d’arachide qui contient de la farine rejette de la mousse au-dessus de la soupe, et n’a presque pas de goût. Ce qui contient le chocolat, ne donne même pas la soupe habituelle. Ça reste au feu longtemps sans rien donner. Et quand vous essayez de toucher les dépôts en bas de la soupe, vous écrasez ça aux bouts de vos doigts, vous remarquez les traces d’huile sur vos doigts>>, nous a laissé entendre Mariette, une vendeuse au marché.

Ainsi pour reconnaître une pâte dite chimique,quelques astuces connues des consommateurs suffisent ,sans que l’on puisse se demander si l’Agence nationale de la sécurité alimentaire se penche un tant soit peu sur cette question qui expose la santé du consommateur qui s’expose aux risques d’intoxication alimentaire. Qu’en pensent nos autorités ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here