Mœurs/ loisirs: les machines à sous, un moyen de dégradation des mœurs.

0
142

Les minis machines à sous attirent irresistiblement les enfants et les exposent à plusieurs vices du fait de leur aliénation.


Une tendance qui semble échapper aux autorités compétentes, du fait qu’elle se glisse discrètement mais et sûrement dans la culture gabonaise.
Si 10 à 15 ans en arrière les jeux vidéos, notamment ceux commerciaux nécessitant des pièces d’argent offraient uniquement un menu des jeux de combat, véhiculant chez les jeunes usagers le goût de l’effort, le fair play, des stratégies des combats et bien d’autres atouts, l’avènement des machines à sous représente un danger chez les jeunes : l’appétit croissant de l’argent.
<< On ne voit pas le temps passer, tu as juste envie de continuer à jouer, en tout cas tant que tu n’as pas gagné. Ça excité vraiment à revenir surtout quand tu vois les autres gagner>>, a confié le petit Levy à notre rédaction. 
La règle du jeu ? Introduire une pièce d’une certaine valeur dans la machine, attendre que cette dernière crache de l’argent, des jetons plus singulièrement, et les empocher sans effort, quand l’usager a eu la chance de pouvoir gagner, car en réalité, le but visé serait de jouer longuement sans rien empocher.
L’on en vient alors à se demander pourquoi maintenir la limitation de l’âge d’accès à des casinos, fortunes’s club et autres, si ce que l’on redoute vient trouver ceux que l’on semble vouloir hors du cadre interdit? Les autorités compétentes, informées de l’activité par le biais des services municipaux, ne semblent pas réaliser l’ampleur de ce vice de plus dans les murs de la terre Gabon, pays dont la jeunesse s’illustre de plus en plus dans la culture du moindre effort caractérisée par le vol, le braquage, des jeux de hasard et on en passe. Vivement, qu’un regard protecteur soit jeté sur la question.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here