Mairie de Libreville/Prévarication:Leandre Zué au Révélateur.

0
17

Accusé de mauvaise gestion par une certaine opinion,l’Édile de la capitale gabonaise s’est prêté dernièrement jeu des questions-reponses avec « ses medias » sans véritablement convaincre.

Le vote du budget de l’exercice en cours est le point de départ des contradictions entre le président du conseil municipal et ses collègues conseillers. Motifs, une mauvaise répartition des ressources financières , concussion,népotisme et clientélisme du premier citoyen de Libreville. A entendre son propos lors du point presse qu’iltenu récemment, on est frappé par la légèreté, voire la vacuité dont il a fait montre.

Il faut rappeler que ce face-à-face avec les journalistes consistait à justifier ses choix manageriaux et répondre à ses détracteurs qui l’accusent de gestion chaotique de la première collectivité du pays. De tous ces griefs, l’ancien premier adjoint au maire de la mandature Ossouka, l’ancienne mairesse de Libreville,aujourd’hui ministre de la défense servira à l’opinion un charabia que heureusement que les gabonais en ont coutume.

Il faut admettre que devant les questions essentielles de main d’oeuvre pléthorique,des cotisations sociales et de répartition des rubriques des dépenses,l’homme qui promet la légitimé à Ali Bongo Ondimba dans Libreville en 2023 et ses environs s’est livré à un exercice qui l’a complètement desservi.

Et plus de son incapacité à demontrer comment parviendrait t-il à cette fin, il a fait montre d’une maladresse langagière qui ne l’a pas permis d’éclairer les journalistes sur les points soulevés. Hors sujet, comme tous les mauvais élèves de son genre,Leandre Zué va se jouer au Don Quichotte et aux ennemis imaginaires.Une stratégie inefficace propre à tous ceux qui failli.Pour lui, le problème c’est sont ceux qui sont contre la rétrocession de la gestion des crédits de voiries à la collectivité qu’il dirige.De coq à l’âne et sans explication,Leandre Zué va évoquer la présidentielle de 2023.Comme s’il était populaire dans son fief du 2e arrondissement de Libreville, il affirme que Ali Bongo Ondimba remportera les suffrages qui l’ont déjà fait defaut en 2009 et 2023 tant qu’il sera là.Autrement dit , ne me révoque pas je serai utile en cette étape.Des fadaises que l’auteur distille pour espérer faire passer la tempête qu’il traverse.

D’autant plus que devant les griefs formulés contre lui, le maire est resté peu disert.Ainsi ,sur la gestion du personnel,on note qu’à sa prise de fonction,Leandre Zué avait mis au chômage 70 compatriotes au motif qu’ils étaient en sureffectif. Quelques mois après, il va proceder contre toute attente à un recrutement de 728 personnes qu’il va gratifier d’un traitement spécial. S’agissant des postes de dépenses, le maire a exigé et obtenu que soient instituées les lignes de frais de son cabinet et de ceux de ses adjoints dont le montant est de 4 milliards ; la restauration des maires dont les frais s’élèvent à 20 millions; les frais de carburant de 25 millions ;15 millions de frais téléphoniques etc…

Une énumération non exhaustive qui amène plus d’un à s’interroger sur le devenir de nos institutions et la qualité des hommes appelés à les diriger.Lui qui soutient le régime n’a même pas pu aligner un copek à la journée citoyenne instituée par celui qu’il dit être là grâce à lui.Ce seul exemple en dit long sur la fidélité de monsieur Zué.Bref,passons!

Devant un journaliste agacé par sa litanie le natif de Libreville poussera même le culot de lui dire qu’il ne comprenait pas son propos. Lequel, affirmer demagogiquement qu’il fera gagner Ali Bonho Ondimba dans Libreville en 2023,raison pour laquelle ce dernier l’a placé à ce poste.Franchement les tenants du regime apprécieront cette sortie maladroite d’un des leurs.Ces derniers conscients de climat actuel statueront bientôt sur cet homme qui tout en criant haut son appartenance et soutien au régime a permis à certains observateurs de recalibrer leur stratégie de lutte contre celui-ci. A l’exemple de cette reconnaissance inopportune à la Première Dame, Sylvia Bongo Ondimba pour son soutien (?). Loin de chercher à nuire au maire,est ce que l’évocation de l’épouse du Chef de l’Etat était justifiée dans un contexte marqué par la lutte de pouvoir ou certains compatriotes demandent une vacance de pouvoir au motif que le président serait diminué et c’est elle qui manœuvrerait en coulisse?

Non monsieur le maire, notre pays ne peut plus avancer avec cette manière ubuesque de faire.Ali Bongo Ondimba , bien que vous ayant mis là n’est pas satisfait de votre rendement. Crier sur tous les toits votre proximité avec lui montre que votre clientélisme cache mal vos intentions.Qu’avons nous pas vu? Tous ceux qui s’opposent aujourd’hui au président de la République actuel sont pour la plupart ses anciens thuriferaires tombés en disgrâce.Qu’en sera-t-il de vous lorsque votre bilan vous mettra au bas du trou?Vous me répondrez que vous êtes pédégiste. En attendant de voir ce qui adviendra, je vous prierais de mediterer sur l’adage qui dit que tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute.Puisque vos flatteries vous ont emmenés jusque-là, pourquoi les revoir?Et que les humains aimant toujours faire ce qu’ils ont l’habitude de faire.Bon vent à vous dans le vent que vous vendez aux gabonais.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here