Lutte contre le Covid19/Rap : l’artiste Tris « rappe » Ali Bongo Ondimba .

0
26

Le rappeur gabonais Tris vante ironiquement les mesures proses par Ali Bongo Ondimba et son gouvernement dans le cadre de la lutte contre le covid-19.

C’est au tout début de ce mois d’avril que le rappeur gabonais Tris a fait son apparition avec une nouvelle vidéo, un flow intitulé <<C’est Ali qui paye>>.
La thématique qui a fait suite à l’annonce du confinement partiel du grand Libreville, laquelle s’est suivie de celle des différentes mesures d’accompagnement, afin de permettre aux populations de faire face à cette période qui de loin s’annonçait déjà difficiles.
Entre rimes, humour, et originalité, le rappeur évoque d’une manière panoramique, l’ensemble des dispositions prises par le numéro gabonais, Ali Bongo Ondimba, régulièrement tagué par l’artiste. Les questions économiques, sociales, mais aussi politiques.
<<Gérante donne-moi une régab, c’est Ali qui paye, Dj donne-moi un colo c’est Ali qui paye ! Taxi course, charbonnages stp c’est Ya Ali qui paye, si mon bailleur veut déjà le loyer, je lui dis mouf c’est Ali qui paye !!>>, Peut-on écouter dans le refrain.
Il évoque notamment la gratuité du transport, du loyer, mais très ironiquement, souligne l’incivisme des gabonais, face au nom respect du confinement, d’où la commande qui intervient dans la toute première phrase du refrain.
Texte profond mais également à la portée de tous, vu le largo, moyen d’expression de la rue assez récurrent. Voilà qui est dit, c’est Ali qui paye, et l’artiste chante entre fierté, étonnement, mais surtout pour un peu d’ironie en cette situation de panique nationale. Moyen d’assaisonner le quotidien du gabonais, trop souvent caractérisé par la dramatisation et le stress. Bravo à l’artiste!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here