Libreville/Municipalité/Transport urbain : les taximen contre les rackets de la mairie.

0
68

Les taximen ont observé le lundi 11 août 2020, une journée ville morte pour contester les abus de la municipalité.

C’était le comble pour les populations du grand Libreville. Sous un soleil qui battait son plein, les usagers n’ont eu que leurs yeux pour pleurer et déplorer le sort qui leur a été infligé ce jour maudit du lundi 10 août2020.

Les services municipaux étaient de retour sur le terrain, alors que les taximen s’évertuaient encore à respecter le quota des passagers, prescrit par le gouvernement gabonais liées au respect des mesures barrières, dans le cadre de sa lutte contre la Covid-19 au Gabon.

Carrence de taxis, hausse de la mise et la surcharge des transports communs étaient au rendez-vous. Certains taxi bus ont d’ailleurs pris sur eux, la responsabilité de passer de 2 à 3 passagers par sièges, sous le regard complice des forces de l’ordre.

Les conducteurs soulignaient déjà le manque à gagner dans leurs caisses avec la réduction du nombre de passagers. Avec cette sortie de la municipalité de Libreville, ils ont décidé de garer leurs véhicules jusqu’à nouvel, tout ceci, au grand dam de ce qui pourrait des usagers qui ont battu le bitume.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here