PUB OLAM

Politique/RPM: Alexandre Barro Chambro ressasse avec des gants.

WhatsApp_Image_2021-10-08_at_10.46.35.jpgLe Président du Rassemblement pour la Patrie et la Modernité (RPM) était face à la presse locale et internationale hier jeudi 07 octobre courant, 5 points ont constitué l'essentiel de son propos, lesquels il aura abordés avec un certain recul.

08 Oct 2021 0 comment
(0 votes)
 

Dans son esprit de sérénité habituelle, Alexandre Barro Chambier, une des figures politiques actuelles les plus visibles sur le terrain et Président du RPM s'est exprimé face à la presse locale et internationale sur 5 questions essentielles. L'ensemble aura permis de souligner la détermination et la rigueur de l'homme, même s'il semblait à plus d'un que le numéro un du RPM y allait par le dos de la cuillère.

Au menu, Le compte rendu de sa tournée dans le Haut-Ogooué et l'Ogooué Ivindo, les conditions nouvellement adoptées par le gouvernement gabonais inhérentes aux critères d'éligibilité au fauteuil présidentiel, la situation économique et sociale du Gabon, la crise sanitaire et la rentrée scolaire 2021-2022 en terre gabonaise.

Si on lui sait cette sérénité et cette rigueur expressive, les mêmes pics lancés au parti au pouvoir: gestion scarabreuse des deniers publics par un pouvoir usurpé, les conditions socioéconomique précaires dans lesquelles vivent les gabonais, un besoin immédiat d'alternance etc, il n'en demeure pas moins qu'il a semblé hésitant à se prononcer sur certains faits.

Alexandre Barro Chambier a notamment conseillé aux gabonais de se faire vacciner pour se protéger de la Covid-19, sachant que ce même vaccin est sujet de moult contradictions à l'échelle mondiale et nationale. Il n'est plus à rappeler que plusieurs leaders nationaux appellent à la prudence des populations face à ce vaccin, quand cette vaccination n'est pas catégoriquement déconseillée.

Ce non dit suite à une question qui visait la précision du degré de proximité entre lui et le couple présidentiel congolais. L'homme aura refusé d'entrer dans les détails avant de chuter en affirmant qu'il est primordial pour une personne qui aspire à briguer le sommet de l'Etat de tisser des relations outre mer. Un sous-entendu qui pourrait en dire long sur sa probable candidature aux élections présidentielles de 2023.

Aussi ce scandale qui habille la toile depuis peu de temps, l'affaire Pandora papiers qui désigne le Président de la République gabonaise comme propriétaire des sociétés Cresthill Woldwide Limited implantée aux îles vierges britanniques et Gazeebo Investment. Ventilée par le consortium international des journalistes d'investigation, l'information émanerait d'une enquête réalisée par plus de 600 journalistes dans 117 pays et, aurait consulté près de 12 millions documents avant de déclarer officielles ces informations. Alexandre Barro Chambier, dans un esprit sans doute de raison aura refusé de s'aligner derrière ces allégations en demandant des preuves qui les rendent effectives.

Lorsque l'on sait la langue incisive du concerné, on pourrait se demander quel aurait été le message exact du jour hormis le compte rendu de sa tournée à mi chemin. On aura compris qu'Alexandre Barro Chambier essaie de se mouvoir sans chercher à éclabousser ses paires politiques d'où cette quasi abstinence face à certaines questions d'actualité.

Leave a comment

Template Settings

Color

For each color, the params below will give default values
Blue Brown Green Pink Violet
Layout Style
Select menu