Print this page

Poste Bank : les turpitudes du liquidateur

Ce dernier refuWhatsApp_Image_2021-02-15_at_09.14.44.jpgse de payer les droits des agents de cette entreprise

Ce n'est une information pour personne si nous disons que les agents de Postbank sont dans la tourmente financière depuis des années. Ce, à la suite de la décision par le pouvoir en place de liquider cette structure. Depuis ce temps, les agents de Postbank ont commencé à digérer leur sèche financière. Enregistrant plusieurs mois de salaire impayés et la non rentré dans leurs droits, entre autres.

15 Feb 2021 0 comment
(0 votes)
 

Pour savoir principalement pourquoi ils ne sont pas rentré dans leurs droits de la liquidation de leur entreprise, nous nous sommes approché de quelques cadres de Postbank en détresses où nous avons glanés quelques informations.

A en croire ceux-ci, ils ne comprennent pas que, "le liquidateur, Dieudonné Nkassa Emane mène une vie princière, alors que le personnel totalise parfois jusqu'à 3 mois d'arriérés de salaire". Aussi, pour ces cadres en détresse, ils ont constaté que ce liquidateur, dès sa désignation pour accomplir cette mission, il a affiché une arrogance qui ne dit pas son nom. "Il n'en fait qu'à sa tête", précisent-ils.

Pour ces gabonais plaignants, le liquidateur de Postbank percevrait un salaire mensuel de plus de 5 millions auxquels il faut ajouter les avantages liés à sa mission. Il se serait aussi offert un véhicule de marque Ford d'une valeur de 23 millions qu'il aurait payé en espèce. Comme il a refait son bureau à plusieurs millions de nos francs. Tout comme il embaucherait ses parents à qui il établirait des salaires plus importants que ceux des agents cadres déjà en poste depuis longtemps. Désintéressant dans le même temps, essentiellement ses parents qui ont des comptes d'épargne.

Dans leurs propos, ces cadres évoquent également la vente opaque du bâtiment de  Gros Bouquet. Ajoutant que le liquidateur se cacherait derrière la Cobac pour ne pas rendre les comptes.

Au regard de tout cela, la question que nous nous posons, si évidemment tout ceci est avéré, "pourquoi un gabonais vivrait dans une telle opulence au détriment des centaines d'autres, alors que sa mission est juste la liquidation de leur entreprise?".

Last modified on Monday, 15 February 2021 09:03