PUB OLAM

Vie des partis/ PDG: des primaires sordides

Les élections iImage_20_01_2021_.jpgnternes devant aboutir au choix des candidats à la prochaine sénatoriale n'ont été qu'une grotesque mise en scène organisée par le Secrétariat général du PDG.

20 Jan 2021 0 comment
(0 votes)
 

La question que l'on a envie de poser à Eric Bounguendza est celle de savoir quelle mouche l'a piqué pour opter pour une primaire interne à fin de choisir les candidats du parti, sachant que la pratique habituelle au sein de cette formation politique est celle de la nomination par son président vu que ce dernier a désormais le pouvoir de désigner les sénateurs ?

En investissant les vaincus en lieu et place des vainqueurs de cette mascarade insipide, le secrétaire général du PDG a-t-il mesuré l'impact de cette manœuvre risquée ?

A l'évidence on peut dire que la manœuvre des primaires visait l'éviction de certaines têtes gênantes en ces temps des manœuvres politiciennes pour la succession au trône. Les personnalités visées n'ayant pas perdu l'élection, le principe de respecter le choix de la base ne s'imposait plus pour Bounguendza et les siens. Car le contraire aurait étonné dans la mesure où un parti nourri par des manoeuvres ubuesques, qui n'a jamais gagné, ni respecté le verdict des urnes et s'imposant chaque fois de force avait t-il intérêt à organiser une consultation fut-elle interne? Que non!

Alors, il nous revient la question sur la nécessité d'une primaire au PDG pour la sénatoriale. Si on veut être de bonne foi, les militants du parti qui ont adhéré au principe ont certainement estimé que compte tenu de ce que désormais le président du parti, et Président de la République allait nommer les sénateurs, la base pouvait avoir les mains libres pour faire ses choix. Ne sommes nous pas au parti démocratique gabonais? En agissant de la sorte, le Secrétaire général met en difficulté le président du parti qui devra faire face aux mécontentements nés du tripatouillage.

Qu'adviendrait-il dans la mesure où les vainqueurs des primaires dont Bounguendza et consorts ont recalés voudront bien se voir compenser? Seront-ils ceux-là que le Distingué camarade président investirait? La question vaut toit son pesant d'or car la cohésion du parti en dépend surtout que personne n'a fait obligations au Secrétariat général d'organiser des élections primaires.

La recherche de la transparence démocratique qui n'a jamais été le fort du PDG qui n'a de démocratique que le nom va t'elle constituer une fissure aux nombreux démocrates, taiseux pour des raisons alimentaires? En recalant les vrais vainqueurs de la primaire, le Secrétaire général a faussé le jeu du parti et crée la confusion en son sein, laquelle pourrait aboutir à pas mal des surprises lors du vrai scrutin à venir.

Last modified on Wednesday, 20 January 2021 10:01

Leave a comment

Template Settings

Color

For each color, the params below will give default values
Blue Brown Green Pink Violet
Layout Style
Select menu