PUB OLAM

Éducation nationale/ violences en milieu scolaire: Les élèves du CES d'Alénakiri en attiseurs de flammes.

Cert2020_12_21_.jpgains élèves du CES d'Alénakiri se complaisent dans des attroupements ayant pour but de provoquer des bagarres. Un état de faits qui ramène sur la table, la question des violences en milieu scolaire.

 

21 Dec 2020 0 comment
(0 votes)
 

Le Ministre de l'éducation nationale est resté très concentré sur la question de Covid-19 au Gabon, et sa gestion en milieu scolaire; surtout avec la deuxième vague des contaminations qui s'annonçait à l'horizon, de connivence avec la rentrée scolaire. D'autres épineux dossiers restant dans les tiroirs de la tutelle sans en être sortis, du moins pour le compte de cette année scolaire.

Alors que l'on assistait, l'an dernier encore à des assassinats dans certains établissements scolaires du pays, l'on peut déjà observer les prémisses de ce phénomène dans des établissements tels que le CES d'Alénakiri, dont les responsables ne semblent pas être au parfum des activités extrascolaires de leurs apprenants.

Il y'a moins d'une semaine encore une troupe de près d'une trentaine d'élèves s'était éloignée de leur établissement pour s'enfoncer dans l'un des quartiers invironnants, histoire d'être à l'abri des regards de leurs encadreurs pédagogiques, avec pour objectif de mettre en confrontation 2 jeunes élèves de sexe féminin.

Une fois le feu attisé, les deux parties se sont engagées dans une bagarre, encouragée par des cris d'excitations de leurs condisciples, pendant que d'autres se contentaient de filmer en direct l'affrontement.

N'eût été l'intervention d'une riveraine, habitante du quartier, qui s'était tout de suite jétée sur les 2 jeunes filles pour les séparer, tout en menaçant l'assistance d'apeler la police, le pire aurait certainement pu arriver ce d'autant plus, qu'une d'entre les deux élèves portait déjà des plaies causées par des tôles érigées en clôture.

Voici remonté à la surface, le phénomène de violences en milieu scolaire, pire, cette cruauté développée chez ces adolescents que seuls les réseaux sociaux sociaux semblent intéresser aujourd'hui. Regarder, assister deux personnes qui s'entre-déchirent pour le simple plaisir de tourner une vidéo, ou des yeux, ne pourrait relever d'une distraction. Vivement, que les autorités compétentes ramènent sur la table cette question pour la sécurité en milieu scolaire.

Last modified on Monday, 21 December 2020 10:37

Leave a comment

Template Settings

Color

For each color, the params below will give default values
Blue Brown Green Pink Violet
Layout Style
Select menu