PUB OLAM

Culture/évènementiel : Le festival plateau jeune création chorégraphique - Libreville lance sa 8è édition et en annonce la marraine.

WhatsApp_Image_2020-12-18_at_07.49.09.jpegLes organisateurs de l'événement le plus attendu en matière de danse au Gabon vient ouvrir ses portes pour le compte de l'année 2020. Une édition qui se voit parrainer par une icône de la danse.

18 Dec 2020 0 comment
(0 votes)
 

Alors que son calendrier a subit de lourdes modifications dûes à la subite apparition de la Covid-19 au Gabon et dans le monde entier, le comité'organisation n'a pas jeté l'éponge et annonce officiellement la tenue de la 8è édition du festival.

La nouvelle a été annoncée il y'a 2 jours, à l'occasion d'une conférence de presse tenue dans les locaux de l'institut français de Libreville, un des partenaires de l'événement. La danse pourrait, comme tout autres moyens contribuer à l'amélioration des conditions socio-économiques de ses adeptes, alors, pourquoi ne pas donner de l'espoir à tous ces jeunes qui veulent en faire une profession ?

L'initiative est d'un jeune gabonais passionné par sa culture, et désireux de lancer des signaux autres que ceux qui se sont installés comme une norme. Ogoula Latif Jean Rémy pourrait et son staff apportent un nouveau souffle à la culture gabonaise qui à première vue d'œil peine à cintiller.

Placée sous le thème : <<Résilience>> aux noms de tous les projets avortés sous l'influence de la Covid-19, et avec pour slogan :<< La Covid-19 ne doit pas stopper la culture>>, cette 8è édition est singulière en ce qu'elle se déroule par voie du virtuel, en présentiel, mais encore, elle est la 1ère à être placée sous parrainage. Elle a pour marraine Sylvia Glasser Magogo, une icône de la danse internationale de 80ans.

D'origine sud-africaine, elle possède un centre chorégraphique de renommée dans son pays et utilise la danse pour combattre les inégalités raciales afin de donner de l'espoir à une jeunesse apeurée, la noire notamment. L'octogénaire n'a pas caché le plaisir et l'enthousiasme qui sont les siens dans cette nouvelle aventure avec de jeunes gabonais, première du genre.

Les hostilités dudit festival lancées le 14 dernier prendront fin Demain samedi à Essassa sur la route de la nationale 1. Au programme : des ateliers animés par des hommes locaux de culture, et un spectacle prévu auquel prendront part des danseurs ? vert-jaune-bleu.

Rappelons que les festival plateau jeune création chorégraphique Libreville a été lancé en 2012. Il comptabilise en guise de concrétisation 340 gabonais formés dans l'art de la danse, 62 professionnalisations, 42 spectacles à travers le monde, 18 compagnies professionnelles, la liste n'est pas exhaustive. Un événement soutenu par un vaste réseau à travers le monde, mais qui pourtant semble ignoré par les autorités locales. Le paradoxe tout simplement flagrant.

Last modified on Friday, 18 December 2020 08:10

Leave a comment

Template Settings

Color

For each color, the params below will give default values
Blue Brown Green Pink Violet
Layout Style
Select menu