Front social/Poste SA: Encore une grève à l’horizon !

0
63

Les agents de la poste SA annoncent une grève illimitée sur l’ensemble du territoire, à compter du lundi 2 novembre 2020.

C’est le comble à la poste SA . Alors que l’on avait cru entendre de la bouche même du president-directeur général de cette structure failli, que cette structure connaissait petit à petit une embellie,synonyme de sa modernisation après des périodes difficiles nées de la séparation avec Gabontelecom.Mais que rien, car l’on est encore à des mois de salaires impayés, et ce depuis 3ans déjà.Toute chose qui a fait perdre espoir aux partenaires sociaux qui ont le 30 octobre dernier effectué une sortie ,via le syndicat national des agents de la poste (SYNAPOSTE), qui a tenu une assemblée générale extraordinaire, pour tirer la sonnette d’alarme face à la situation qui n’a fait que perdurer dans cette structure de l’État, lequel a toujours promis d’apporter une solution durable.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est ce trimestre de salaires impayés.Un retard,disent les autorités, qui en ce moment de rentrée scolaire met les agents sous pression et en désespoir.

Pour la base de ce syndicat ,il était donc question de concorder des avis pour imaginer la solution à même de solder le problème. Pour les syndiqués, seule une épreuve de force est susceptible de changer la donne d’où le mouvement de grève illimitée sur l’ensemble du territoire national prévu pour le le lundi prochain.

Si la décision de la grève est ferme, il n’en est pas de même pour sa forme ; service minimum ou pas? Le SG du syndicat, M Chérubin Claver Bayonne, est resté dubitatif sur la question.

Les agents de la poste SA en appellent à l’arbitrage du premier Ministre Chef du gouvernement, pour une issue objective de cette situation. Le Directeur général, informé de la tenue de l’AG avait déjà formulé une convocation à l’endroit du personnel. Seule manifestation du genre après deux demandes d’audience successives restées sans retour, à croire les dires du SG SYNAPOSTE. Vivement, que cette situation soit une preuve de dialogue dans l’administration parapublique gabonaise, et qu’elle ne laisse personne lésée, pour le plus grand bien de tous.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here