Faits divers : mouvement de protestation à la gare routière de Libreville.

0
25

Les usagers du Tronçon gare routière-PK ont décidé de réguler les chargements et les tarifs le 28 octobre 2019.

Le ras-le-bol était prévisible. Les populations ralliant la gare routière et le carrefour du PK12 ont décidé d’exprimer leur désaccord face à la facilité avec laquelle les conducteurs de ce tronçon changent à la fois les tarifs et les itinéraires, selon leurs convenance et au grand dam des usagers.

Le 28 octobre 2019, lesdits conducteurs ont décidé de terminer leur course au PK9 pour 300f l’arrêt et exiger 400fcfa le parcours atteignant le PK12.

Les usagers montés au créneau ont décidé d’effectuer le changement de la donne et au chargement des bus. Le slogan étant : » le chauffeur qui ne veut pas bouge ».C’est-à-dire les bus qui ne sont pas susceptibles de d’effectuer des arrêts sur toute la progression du tronçon au prix de 300fcfa.

Aussi ceux s’arrêtant aux PK9 doivent percevoir un montant de 200fcfa. Tout de suite des résistances ont vu le jour.

Et très vite un chauffeur camerounais manifestera son mécontentement en portant main à un des mineurs de la troupe. Ainsi s’est engagée une bagarre générale entre les usagers gabonais et certains camerounais venus prêter main forte par solidarité à leur compatriote.

Les forces de l’ordre arrivées sur place ont pu calmer les humeurs et ramener le calme.

C’est suite à cette résistance que certains chauffeurs ont tout de suite ramené ce que revendiquaient les usagers.

Moralité,voici ce qui se passe lorsque certains individus croient pouvoir prendre des décisions en un clin d’œil, dans un secteur aussi sensible que le transport.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here