Diplomatie : Les échos de Barack Obama raisonnent sur le Gabon..

0
7

Le 44è Président américain et 1er noir à accéder à ce poste a laissé lors de son passage à la Maison Blanche, l’héritage des plus inimaginables au continent africain.

Alors que beaucoup s’attendaient à son insurrection dans la gestion de la chose publique en Afrique, Barack Hussein Obama a lancé dès son accession à la tête des États-Unis, un vaste programme à travers tout le continent noir .

Le Young African leadership initiative en abrégé YALI, a pour objectifs de soutenir les jeunes leaders africains dans leurs efforts pour stimuler la croissance et la prospérité, renforcer la gouvernance démocratique et améliorer la paix et la sécurité dans le continent africain.

C’est dans ce cadre que l’Association Yali-Gabon, bénéficiaires gabonais dudit programme, a organisé le 22 août dernier dans la commune d’Akanda, le Moulebi, un grand rassemblement de la jeunesse gabonaise.

Perpétué dans le temps à raison d’une fois par an, l’événement est placé sous le thème de : » de la moralisation de la vie publique ».

En effet, dans le cadre de la mise en œuvre de son plan stratégique 2019-2021, l’association met en place cette plateforme dédiée aux échanges, rencontres et partage entre jeunes, dans le plus grand souci de : » la moralisation de la vie politique »,et présente 100 jeunes retenus selon les critères de sélection retenus.

En effet, dans le cadre de mise en en œuvre du plan stratégique 2029-2022, l’association met en place « des outils nécessaires à la jeunesse pour qu’elle devienne forte au service de notre pays et  » lui donner les outils nécessaires pour qu’elle devienne forte au service de notre pays pour un plus grand impact de nos communautés », déclarait Anicet Engo, numéro un de l’association YALI-GABON.

Les résultats sont là et les échos raisonnement sur le pays de Léon MBA. Barack Obama vient de mettre l’Afrique en général et le Gabon en particulier devant ses responsabilités, non seulement en fabrabiquant des bombes qui exploseront aux visages des dirigeants africains, mais surtout en ransférant stratégiquement le flambeau vers la jeunesse.

Seulement ce continent est-il prêt à embrasser une telle initiative, quand on sait la panne démocratique qui règne dans certains de ses pays? Quelles sont les stratégies et la force de frappe des jeunes gabonais pour imposer cette vision dans le climat socio-politique délétère qui règne actuellement dans leur pays? L’avenir nous le dira certainement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here