Dialogue d’Agondjé: certains participants réclament l’application des actes.

0
80

Une frange de opposition se réunit pour faire un clin d’œil au pouvoir d’Ali Bongo Ondimba.

Le vendredi 14 a vu la tenue de la réunion d’une partie de l’opposition gabonaise, visant à attirer l’attention des dirigeants gabonais quant à l’application des actes du dialogue d’Agondjé.

Dans un établissement d’accueil d’Akanda, dans le nord de Libreville, certains acteurs politiques gabonais issus de opposition se sont réunis face à l’actualité brûlante liée au monde politique gabonais, laquelle est marquée par une requête formulée par la société civile nationale et les confessions religieuses, quant à la nécessité de rassembler les forces vives du pays autour d’un nouveau dialogue national. Il n’en est nullement question car le pays ne peut aller de dialogue en dialogue.

Les parties prenantes de cette rencontre de travail se sont donc réservé le droit de juger du manque de pertinence de la requête car :<< Ce qu’il faut au Gabon n’est pas un nouveau dialogue, mais l’activation du comité de suivi du dialogue d’Agondjé, afin de demander au pouvoir actuel l’application du reste des décisions issues du dernier organisé.>>, Nous a laissé entendre M Patrick Eyogo Edzang, ancien Ministre gabonais et représentant de Démocratie Nouvelle.

La conclave a vu la participation des membres du comité de suivi du dialogue national, des Représentants des formations politiques telles que Front patriotique gabonais (FPG), Démocratie Nouvelle (DN), le cercle de réflexion des réalités et perspectives gabonaises, le parti social démocrate(PSD), la liste n’est pas exhaustive.

On se serait cru à un bal des sorciers sans plus de recul, du fait du caractère suffoquant de l’opposition gabonaise, qui a très souvent brillé dans le changement de vestes et de la traitrise à l’endroit du peuple gabonais. La démarche proposée est sans doute bonne si non la meilleure, mais le peuple qui devrait en être le premier acteur semble ne plus se reconnaître dans une bonne partie de cette opposition dont la majorité a flirté avec le pouvoir, et en est sortie tête basse pour certains. Vivement que cet appel ne tombe pas dans les oreilles de sourd, pour le bien-être tant réclamé de chaque citoyen du vert-jaune-bleu.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here