Culture/musique : « Dynastie music » signe désormais sous « Universal music Africa ».

0
105

Le label musical gabonais « Dynastie music » vient de poser ses valises chez le groupe Universal music Africa, et augmente la puissance de son game.

L’annonce a été faite le vendredi dernier, lors d’une conférence de presse animée à cette occasion par l’auteur compositeur dans un cadre privé situé au quartier dit Cité de la Caisse dans le 3è arrondissement de la capitale gabonaise. La presse locale et internationale, mais aussi, les acteurs culturels intéressés, sont venus nombreux s’imprégner de cette actualité musicale .

La sortie médiatique a vu la présence des têtes de fil de ladite écurie musicale, à savoir Amenem, Auteur-compositeur, interprète et Président-Directeur général du label Dynastie music. Phoenix, directeur artistique de la maison, mais aussi et surtout, Jean Raoul Anyian, un des partenaires du label Dynastie, et deux artistes bien visibles sur la scène musicale gabonaise, signés au sein du label.

<Tout s’est fait sur le feeling>, déclarait le n°1 du label Dynastie en la personne d’Amenem. Ce que l’on pourrait qualifier de coup de foudre musical entre Universal music Africa et le label Dynastie, aura donné naissance à un nouveau challenge. Désormais le groupe gabonais embrasse le professionnalisme dont on vante tant dans la culture gabonaise, tel un mythe. C’est désormais sur le digital et le numérique que devront s’asseoir la qualité du travail et des artistes abrités au sein de cette écurie musicale. Un bond bien considérable pour la musique vert-jaune-bleu, qui jusqu’ici n’arrive pas à véritablement s’imposer sur la scène internationale, au moment où son actualité tourne encore autour de la question des droits d’auteurs, toujours phagocytés par l’on ne sait quel Dieu.

Rappelons à toutes fins utiles, que le label Dynastie est l’œuvre de Nguéma Obame Christopher Aka Amenem, gabonais âgé de 30ans . Créé il y’a 4ans, il est composé d’une dizaine de personnes spécialisées dans la réalisation des vidéos, et prône par dessus tout l’Amour du prochain, dans toutes les entreprises et vise le sommet à travers ce pas de plus. Il signait jusqu’à l’annonce de cette nouvelle collaboration chez Sony music, mais par soif d’évolution aura changé son itinéraire.

Si la satisfaction est au rendez-vous, on ne peut s’empêcher de souligner le caractère instable du contrat qui lie les deux labels. En effet, parti sur une attirance instantanée, Universal music group entame avec le groupe Dynastie, une aventure basée sur des closes que l’on pourrait qualifier de libertines, qui pourraient prendre fin à tout moment, selon l’insatisfaction d’une des parties prenantes. Alors, la devise « ou ça passe ou ça casse » règne, car le contrat pourrait prendre fin une fois qu’un des acteurs ne trouvait pas son compte, néanmoins, chaque partie aura gardé son autonomie et sa liberté d’actions, tout en considérant les goûts de l’autre. On souhaitera tout simplement bon vent à Dynastie music. Surtout force, courage, persévérance à nos tourtereaux et que seul le Gabon gagne dans cette belle et nouvelle aventure.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here