Consommation/Crise du pain :la DGCC rencontre les commerçants.

0
10

Le direction générale de la consommation et de la concurrence se concerte avec les boulangers détaillants.

Ce n’est pas d’ici-là que la cherté de la vie au Gabon cessera d’alimenter les discussions.

Après l’augmentation des prix de la farine la , conséquence logique en date est celle de la baguette de pain qui passe de 125f à 150f pour le consommateur labda, suscitant d’énormes désaccords entre grossistes, détaillants, le peuple et l’Etat.

Raison pour laquelle la direction générale de la consommation et de la concurrence a tenu à rencontrer le 22 juillet 2019 le syndicat des Boulangers du Gabon d’une part, et celui des commerçants, détaillants d’autre part.

La rencontre a eue lieu dans les locaux du siège du syndicat des commerçants sis à la Peyrie.Les échanges tripartites ont été houleux et ont planché sur un conscensus visant le maintien de la vente du pain au prix habituel.

Les boulangers ont avant tout décliné les raisons qui ont conduit à cette hausse de prix qui est la conséquence de l’augmentation des prix de la farine, du carburant et des charges au niveau de la société d’eau et d’énergie du Gabon(SEEG), alors que le prix de la baguette de pain est resté le même. Justications aussi fondées que palpables, ce d’autant plus que les populations sont condamnées de vivre ces augmentations des prix.

L’emmissaire du Ministere du commerce a pu trouver avec ses interlocuteurs un terrain d’entente : << Le ministre nous a envoyés pour qu’on trouve ensemble une solution que nous lui communiquerons à notre retour. Il a été décidé que les boulangeries vendront aux détaillants à 115f , et ces derniers revendront à 125f, avec reprise des invendus>>, a déclaré Emmanuel Eyeghe Nzé, directeur général de la concurrence et de la consommation.

Les commerçants, par la voix de leur représentant n’ont pas manqué de marquer leur différence: << c’est parce que le directeur général a parlé qu’on a accepté, sinon cela ne nous arrange pas. Il faut que les boulangers prennent cet engagement par écrits parce qu’on connait très bien leurs réactions>>, a laissé entendre M. Niang, président du syndicat national des commerçants.

La DGCC qui a promis, sur un ton ferme prendre ses responsabilités en cas de récidive a demandé à ses interlocuteurs de compiler les points qui constituent un frein dans l’exercice de leur activité, en vue d’engager une étude complète du dossier. En attendant, le prix de la baguette de pain demeure le même jusqu’à nouvel ordre

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here