Communication/presse: Le président de la commission électorale du RENAJI se justifie.

0
45

Rhonny Placide Obame Assoume a tenu hier une conférence de presse pour clarifier la situation actuelle de la commission électorale dont il assure la coordination.

Le réseau national des journalistes indépendants (RENAJI) est au bord de l’éclatement.En effet, l’organisation de l’élection de son futur Président ne se passe sous les soupçons de fraudes.

Des dysfonctionnements qui entraînent des dissensions au sein de l’association peu de temps avant l’élection sont nombreux, un état des faits qui pourrait laisser l’image d’un sac à crabes.

Rhonny Placide Obame Assoume a donc, en tant que Président de la commission électorale dudit réseau, apporté des explications qui auront effacé plusieurs zones d’ombre, afin de ramener de l’ordre au sein de la maison RENAJI.

L’on parle notammement de la démission collective de 3 membres de la commission électorale. Pour causes,les démissionnaires auraient ouvertement exprimé leurs attachements à l’endroit d’un des candidats. Des adhésions se seraient faites en dehors du siège de la commission. Enfin, La supposée gabégie et la gestion opaque des finances par le Président de la commission.

Des accusations qui ont suscité des justificatifs tant bien que mal.Mais encore, le Président de la commission a confirmé l’effectivité de ce vote ce samedi 1er août 2020, même si là encore, une partie du réseau revendique la tenue d’une assemblée générale pour plus de transparence dans le scrutin.

Les journalistes indépendants gabonais, sous les radars du grand public sont donc appelés à la retenue et à la maturité dignes d’un corps d’élite. Des agitations qui aujourd’hui font reculer bon nombre de confrères pourraient bien traduire une soif de pouvoir pas forcément au service de la corporation, et donc les intentions cachées. Le regroupement de samedi sera donc suivi avec attention particulière.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here