Célébration/journée de la presse : la journée internationale de la liberté de la presse passée sous silence au Gabon.

0
114

La journée internationale de la liberté de la presse vient de passer sous le silence refroidissant de la pandémie de la Covid-19.

Le 03 mars de chaque année est dédiée à la commémoration des hommes et femmes des médias dans le monde, plus particulièrement à la liberté d’expression liée à leur profession, alors que cette dernière a tendance à se mouvoir difficilement .
Dans le cadre particulier où le relais de l’information s’avère primordial dans le monde entier, face à la nécessité d’informer et de sensibiliser sur les ravages de la Covid-19, la presse, le 4è pouvoir paraît plus que jamais indispensable.
La commémoration dans sa 27è édition a eu pour thème<< Journalisme sans crainte ni complaisance>>, dans un cadre où toute activité est cessée.
Selon Reporter Sans Frontières, le métier continue de tuer sur le continent africain, et souvent dans la plus grande impunité.
Les inégalités qu’enregistre ce noble métier varient généralement d’un pays à un autre, d’un système politique à un autre. Toujours selon Reporter Sans Frontières, le Gabon est classé 121è pays sur 180, sur l’indice mondial de la liberté de la presse, une position pas très réconfortante qui devrait être revue dans le sens de l’amélioration.
Le contexte qui a abrité cette communication n’étant favorable à aucune sortie actuellement, des journalistes de chaque partie du monde ont posé un geste à mesure de leurs possibilités. Pour le cas du Gabon, rien d’assez particulier, si ce n’est la décision d’une journée morte c’est-à-dire sans publications d’articles journalistiques, suivie par une frange de la presse privée locale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here